La Pergola

Bien caché rue des Marchands, non loin de la maison Pfister (maison construite au XVIème siècle), ce restaurant pourrait passer inaperçu au passant non averti. Et pourtant, ce serait regrettable ! Vous rateriez alors les nombreux pantins de bois accrochés au plafond, vêtus d’une chemise à carreau et d’une salopette, le cadre sombre et chaleureux mettant en valeur le charme alsacien avec son ambiance feutrée et une prédominance du bois dans la salle, les tables sur lesquelles trônent une lampe tactile (à tester avec modération). Sans parler de ses nombreuses spécialités alsaciennes toutes plus savoureuses les unes que les autres (hmm, ce roësti…), le tout pour un prix très convenable.

Mon avis : 4,5/5 Un endroit que j'apprécie tout particulièrement pour son calme, son ambiance feutrée et ses savoureux plats, à tester sans modération !

Le Pfeffel

Situé au centre-ville de Colmar, non loin des cinémas, ce restaurant est souvent rempli. Il faut reconnaître que sa localisation stratégique (en face de la place Unterlinden) et son extérieur très alsacien lui donnent l’avantage d’être l’un des nombreux restaurants touristiques de Colmar. C’est de plus l’un des rares restaurants à être ouvert tous les jours jusqu’à minuit, petit plus non négligeable à Colmar…
Bien que touristique, c’est un endroit où j’apprécie aller car au même endroit se trouvent réunis : spécialités alsaciennes savoureuse et réussies (fleischschnacka, baeckaoffa, bouchées à la reine et ses spaetzle..) , cadre agréable et prix convenables.


Mon avis : 4/5 Un endroit très correct, mais attention au service qui est un peu rigide et empressé.

Il Piccantino

Dans la vallée de Guebwiller, dans la ville de Buhl se trouve une pizzeria. Dans cette pizzeria se trouvent des pizzas longues d'un mètre. C’est en effet ce qui fait la force de ce restaurant et c’est pour cette raison que j’y suis allé. Cependant, le résultat n’était pas à la hauteur de mes exigences. Alors que je m’attendais à une ambiance chaleureuse et feutrée, comme dans tout restaurant italien, ce fut tout le contraire ! Sitôt passé la porte d’entrée, j’eus l’impression de me retrouver dans un immense réfectoire. Carrelage blanc, murs blancs, salle qui résonne au moindre bruit, grande surface sans séparations tel un entrepôt, grandes télévisions à écrans plasma qui passent les clips du moment, je dois reconnaître que le choc fut grand. Et je passerai le service approximatif avec des serveuses tellement maquillées que c’en était presque vulgaire.
Une fois abstraction faite sur le décor alentour, vous pourrez déguster convenablement vos pizze car il faut le dire, elles sont assez bonnes ! La pâte est moelleuse et savoureuse, tout comme la garniture. Ce n’est d’ailleurs pas le choix de pizze qui manque dans ce restaurant puisqu’au moins une vingtaine sont proposées sur la carte, dont la fameuse pizza au mètre. Par ailleurs, les pizze sont préparées sous vos yeux. Vous pouvez également opter pour un plat de pâtes.
Pour le désert, je choisis un banana split. La serveuse me demanda les parfums que je désirais. Chocolat, vanille et fraise lui répondis-je, comme dans tout vrai banana split (je ne pensais d'ailleurs pas que la question se posait). Hélas, non content de faire des banana split à la demande, elle me remplaça ma boule de vanille par une boule de café ! Qu’elle échangea de bonne grâce du reste…
Concernant le public, il y a majoritairement des grandes tablées vu que le restaurant ressemble plus à un hanger aménagé qu’à une salle pour dîner.

Mon avis : 2/5. Vous l’avez compris, l’unique point fort de ce restaurant réside dans ses pizze. Si vous recherchez un endroit calme et romantique, passez votre chemin !

Vacances

Bonjour à tous,
Déjà, je tenais à vous remercier de venir de plus en plus nombreux sur mon site. Je dois avouer que je l'avais fait à la base pour moi afin de m'aider dans mes recherches d'adresse, mais il faut croire que finalement il n'aide pas que moi, ce dont je suis ravi !
Comme vous l'avez constaté, je n'ai pas écrit depuis quelque temps tout simplement parce que le temps me fait défaut et pour tester de nouveaux endroits, et pour écrire un commentaire correct. J'ai cependant quelques adresses en réserve (agréables et moins agréables...) que je vous communiquerai à la rentrée. En effet, je m'absente deux mois et n'aurai donc pas l'occasion de rédiger de nouvelles chroniques.
Par conséquent je vous dis bonnes vacances et rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles aventures culinaires !
SeA

Papa Joe's

Quittons la France, roulons 5 minutes, garons-nous près de l'Elisabethen Parking à Bâle, marchons un peu, parfait, nous voici arrivés chez Papa Joe's, restaurant de cuisine mexicaine. L'endroit est énorme (deux autres restaurants ont d'ailleursouvert à Berne et à Zurich) mais n'en est pas pour autant froid et déplaisant. Le cadre est bien évidemment mexicain et réalisé de façon plutôt convaincante.
Nous étions 10, il était 20h, nous n'avions pas réservé, nous pensions donc que c'était peine perdue. Mais voilà que le serveur commence à rassembler des tables, à enlever des fauteuils, à rajouter des chaises, à appeler des collègues, et qu'après dix petites minutes d'attente, il nous dit de venir. Sympathique de sa part, ce type de comportement ne se voit pas tous les jours.
Deux cartes sont ensuite disponibles : l'une en allemand, l'autre en anglais. Bien évidemment, les fajitas, les blancs de poulet, les poivrons, les tomates, sans oublier les hamburgers et les frites sont de sortie (sans oublier les demi-litres de bières). Le tout est goûtu et servi en proportion convenable.
Il est également possible d'aller chez Papa Joe's juste pour prendre un verre : cocktails ou bières, le choix est riche et bon.

Site officiel : http://www.papajoes.ch/

Mon avis : 4,5/5 Génial ! J'y retournerai. L'ambiance qui y règne est vraiment agréable et le service parfait, tout comme les plats.

Le Caseus

De passage à Thann, il faisait beau, il faisait chaud, je suis donc tout naturellement entré dans ce restaurant savoyard à l'excellente réputation, bien décidé à faire trépasser une fondue. Situé en plein centre-ville, la devanture du Caseus est soignée et ce restaurant pourrait presque passer inaperçu, ce qui serait fort regrettable.
Une fois entré, je fus saisi par la vue de mille cloches accrochées au plafond, m'attendant presque à voir surgir un paisible bovin derrière moi. Le cadre est typique, savoyard à souhait et je dois reconnaître que l'ambiance est plutôt bien recréée. Après avoir testé quelques cloches, la serveuse (qui était ma foi souriante et plaisante) nous installa. Nous parlâmes un peu des cloches, apprenant que les cloches accrochées au cou des vaches servent à faire fuire les serpents par leurs vibrations, puis regardâmes la carte. Effectivement, les mets savoyards sont à l'honneur dans ce restaurant : fondues, raclettes, reblochonnades, sans oublier les vins de Savoie.
Le service fut agréable, pas trop long et plaisant, les plats étaient savoureux et en quantité appréciable (ce ne fut pas moi qui fis trépasser la fondue mais plutôt l'inverse finalement) et le cadre chaleureux.

Mon avis : 5/5 Un restaurant qui peut se revendiquer à juste titre comme restaurant savoyard. Une adresse incontournable pour le voyageur arrivé dans la vallée de Thann.

Nouveau favicon

Tout site qui se respecte se doit d'avoir un favicon. Pourquoi pas, me direz-vous, mais un favicon, c'est quoi ? Le favicon d'un site, c'est tout simplement la petite image qui figure dans la barre d'adresse à côté de son URL.
Je vous entends déjà dire : "tiens, je n'avais jamais remarqué qu'il y avait une image à côté des adresses des sites". En effet, le plus souvent, on ne la remarque pas et pourtant, c'est un peu comme la cerise sur le site : c'est joli et ça donne envie.

Aperçu du favicon en plus grand :


Dans la foulée, j'ai également modifié l'en-tête du site qui commençait à faire un peu désuet.

Mertzgerstuwa (Schluraff)

Plus qu'un simple nom, plus qu'une personne, plus qu'un endroit, Schluraff est désormais une institution et un lieu mythique dans notre bonne vieille Alsace. C'est à Soultz-Haut-Rhin, non loin de Guebwiller, que Gilbert Schluraff a décidé d'installer sa boucherie / charcuterie dans une partie du local, et sa brasserie / restaurant de l'autre côté du local (partie qui s'est étendue derrière les cuisines avec plusieurs salles supplémentaires).
Restaurant dont la renommée n'est plus à faire, figurant chaque année dans le guide du Routard, j'y suis donc allé afin de découvrir à quelle sauce j'allais être mangé. Je pris un menu, malgré les nombreux avertissements et les regards pleins de bonté et de compassion de mes compagnons : assiette de charcuterie, fleischnaka accompagnés de la spécialité de la maison, les Hardaepfelpflutta, et boules de glace (pour faire léger). Je ne crois pas avoir eu l'occasion de manger plus gras de toute ma vie. L'assiette de charcuterie regorgeait de saucissons en tous genres, ayant pour point commun de briller de milles feux. Les fleischnakas arrivèrent ensuite, par 3. Suivis des Pflutta, qui elles étaient 8. La Pflutta, boule (de la taille d'une pomme de terre) constituée de purée de pommes de terre, de farine, de beurre et d'un peu de saindoux, est réputée pour être la spécialité de Schluraff. Les 8 Pflutta sont d'ailleurs servies gratuitement en supplément du plat de résistance sur demande du client. Comme vous l'avez constaté, les plats sont servis effectivement en proportion gargantuesque. Un des convives avait d'ailleurs choisi en plat de résistance une demi-saucisse et c'est un cylindre de presque 20 cm de long et de 4 cm de large qui lui fut servi. Ceci étant dit, je ne pus bien évidemment pas finir mes plats comme la plupart des personnes qui m'accompagnaient et je ne pus m'empêcher de penser aux quantités gaspillées ici quotidiennement...
A la fin du repas, Gilbert Schluraff en personne vint nous saluer, comme dans tout restaurant traditionnel alsacien qui se respecte. Je dois reconnaître que c'est un personnage fort sympathique, jovial et souriant. Alors qu'il nous demandait si le repas s'était bien passé, je lui fis remarquer en plaisantant que les proportions étaient conséquentes, ce à quoi il me répondit avec des yeux pétillants que mieux vaut plus que pas assez !

Site officiel : http://www.metzgerstuwa.fr/

Mon avis : 3,5/5 Trop de nourriture, trop de gras, trop de gâchis, pas assez de goût.

L'Atelier du Peintre

Cela faisait quelques mois que j'avais des vues sur ce restaurant, bien caché dans une petite rue de Colmar. Les plats, qui avaient presque tous un nom à rallonge (ce qui est en général bon signe), étaient fort attrayants et me semblaient de fait appétissants. Le nom me plaisait également, sonnant à la fois bohème et hors des conventions. Fort bien me pris de ne point y aller tout de suite, puisque ce restaurant a obtenu sa première étoile Michelin en début d'année. C'est donc sans scrupules et avec une motivation évidente que je m'y suis installé un midi.
Après avoir franchi d'épais rideaux, vous voici arrivé dans la salle. Au choix, à gauche ou à droite. Le vert, le blanc cassé et le taupe sont les couleurs prédominantes. L'ensemble est sobre et coquet à la fois, un canapé et un fauteuil traînant négligemment de-ci de-là. Le local ayant servi de point d'encrage au restaurant semble être un endroit ancien, comme le montrent les fissures sur les colombages à l'entrée et dans la salle.
Une fois installé, une amuse-bouche vous est proposé, celui-ci changeant régulièrement. Première cuillerée en bouche, un feu d'artifice se déclencha instantanément avant même d'avoir avalé. Un concentré de tels arômes, ça ne pardonne pas.
Deux formules vous sont proposées le midi : l'une à 18 €, l'autre à 23 €, la différence résidant dans le fait que dans le premier menu, vous devrez choisir entre l'entrée ou le dessert. Possibilité également de commander à la carte, ou encore d'opter pour un menu à 37 € ou un autre à 55 €.
Ayant choisi le menu à 23€, mes plats furent successivement : "pressé de volaille et de fois gras, rémoulade de pommes vertes et céleri, condiment cacahète" en entrée, "dos de merluchon grillé, mousseline de potiron et fricassée de chou-fleur aux encornets, jus en infusion de cannelle" en plat de résistance, et "profiteroles vanille-praliné, sauce chocolat" en dessert. Les deux premiers plats furent un vrai délice, et je compris pourquoi ce restaurant avait eu son étoile. Cependant, en goûtant le dessert, je me suis dit que ce restaurant éprouverait quelques difficultés à en avoir une deuxième...
Concernant la carte des vins, ce n'est pas le choix qui manque et la qualité est bel et bien au rendez-vous : Bourgogne, Bordeaux, vins de la Loire, de la vallée du Rhône, du Sud de la France, tout y est. Sans parler de leurs vins alsaciens quasiment parfaits.
En résumé, vous l'aurez compris, une adresse hautement recommandable pour un dîner d'affaire, amical, ou tout simplement familial puisque toute ces personnes s'y côtoient allègrement.

Site internet : http://www.atelier-peintre.fr/

Mon avis : 4/5 Une très bonne adresse avec des entrées et des plats particulièrement réussis, présentant un concentré de mélanges et de saveurs
fort appréciables. On comprend aisément pourquoi ce restaurant a eu son étoile, le cadre étant lui aussi soigné. Seul bémol, j'ai trouvé que les desserts n'étaient pas à la hauteur, la pâte des profiteroles étant trop sèche et la sauce chocolat étant presque fade. Mais cet endroit reste malgré tout un incontournable dans les environs de Colmar.

Nouvelle URL

Ca y est ! J'y pensais depuis quelque temps déjà et c'est maintenant chose faite. http://sortirenalsace.blogspot.com s'est désormais libéré du joug pesant de Google et a évolué vers sa forme définitive : www.sortirenalsace.fr (ou http://sortirenalsace.fr). Pourquoi une attente si longue, me direz-vous ? Tout simplement parce que j'avais des vues sur le .com, qui ne s'est jamais libéré et qui ne se libèrera sûrement que dans plusieurs années malgré le fait qu'aucun contenu ne figure à cette page. Et puis je me suis dit : "A quoi bon vouloir le .com, alors que ce site est d'orgine française avec un contenu purement français ? Promouvons la culture alsacienne ! Montrons qu'elle existe !". Aussitôt ces quelques réflexions faites, la finalisation du .fr était en cours.
www.sortirenalsace.fr revient donc maintenant sous une apparence encore plus simple, plus ergonomique, et plus facilement mémorisable.
A bientôt pour la suite des aventures !

Le Shamrock

Signifiant le "trèfle" en français, ce pub irlandais se situe un peu à l'extérieur de Mulhouse vers Dornach.
Une fois à l'intérieur, 4 espaces s'offrent à vous : la salle principale, assis à une table, le bar, la bibliothèque et sa riche collection de livres (en français d'après ce que j'ai pu voir, mais il est vrai que je n'ai pas parcouru la bibliothèque de manière exhaustive), et le sous-sol (dont l'accès n'apparaît pas de prime abord).
En règle générale, la télévision diffuse toujours un match de football et il y règne souvent une ambiance vivante. Le jeudi soir ce lieu est souvent rempli d'étudiants.
Quelques bonnes bières (bien que classiques) y sont proposées, c'est d'ailleurs la moindre des choses dans un pub irlandais, et ce à prix raisonnable.


Mon avis : 3,5/5 Bien qu'attrayant et y passant de bonnes soirées, je dois reconnaître que je trouve ce lieu froid et le cadre relativement peu agréable. Ce bar, au patron souriant et plaisantant, endroit privilégié de rendez-vous sur Mulhouse, ne m'a cependant pas séduit davantage.

Le Carré

Situé au centre-ville de Mulhouse, ce bar / restaurant est l'archétype même du bar branché à la mode. Décor légèrement tropical, lumière tamisée, couleurs exotiques, tout est fait pour essayer de recréer un bar lounge, terme d'ailleurs indiqué sur la devanture.
Par conséquent, les prix sont tout aussi lounge. C'est-à-dire exorbitants, que ce soit en restauration ou en boisson (sans compter le peu de choix en bières). Et malheureusement, la qualité ne suit pas (tout comme la quantité). J'ai eu le tort de prendre une tartine, non seulement la quantité était digne d'une portion enfant, mais en plus le goût et la saveur étaient quasiment inexistants. Heureusement qu'un serveur a fait un geste commercial en offrant une portion de frites.

Mon avis : 1/5 pour l'effort qu'a déployé le patron a essayé de recréer une ambiance lounge. Mais je ne pense pas remettre les pieds dans cet endroit un jour.

L'Académie de la Bière

Aaah ! L'Académie de la Bière ! Comment peut-on aller à Strasbourg, comment peut-on oser y aller sans faire une escale par l'Académie de la Bière ? Pour les amateurs de bière, c'est assurément le lieu incontournable. Un cadre sympathique et convivial (il s'agit d'un cadre typiquement alsacien en bois, tout s'explique), un grand choix de bières (pour la première fois de ma vie j'ai eu l'occasion de goûter une Paulaner ambrée, Jésus Marie Joseph, quel délice !) et de la musique correcte (plutôt pop/rock passe-partout, de cette façon le patron ne se mouille pas trop). Le service est également correct, bien qu'un peu sec.
De plus, il est également possible d'y manger de divins hamburgers faits maison jusqu'à 3 heures du matin. Accompagné d'une bonne bière, c'est le paradis, croyez-moi.
En règle générale et pour couronner le tout, peu importe l'heure de la journée, il y a toujours possibilité de trouver 2 ou 3 places assises. Pratique.

Site : http://www.academiedelabiere.com/

Mon avis : 4,5/5 Vivement que j'y retourne !

Les Aviateurs

Si vous êtes de passage un soir sur Strasbourg, c'est sans aucun doute un des endroits où il faut aller prendre un verre. Dès qu'on rentre, une ambiance chaude et chaleureuse nous accueille. Sûrement cela est-il dû à l'endroit lui-même, tout en longueur, ou à la foule de gens qui s'amassent dans cet endroit relativement petit, ou peut-être encore à la musique. En effet, il faut le préciser, la musique a son rôle à jouer dans ce bar puisqu'il y en a pour tous les goûts : rock 80, musiques actuelles, Village People, bref, que du bon et que du festif. Par ailleurs, les boissons ne sont pas excessivement chères.
Pour finir, ce bar ferme à 4h, ce qui est un argument non négligeable étant donné que la plupart des bars ferment leurs portes à 1h du matin.

Site internet : http://www.les-aviateurs.com/

Mon avis : 4,5/5 Dès que je rentre dans cet endroit, je n'ai plus envie d'en sortir ! Le seul problème est la forte affluence qui empêche de pouvoir danser.

Le Korrigan

Le Korrigan... Brr... Rien que ce nom me fait désormais frissonner. Non pas que je craigne les petits lutins à bonnet vert de Bretagne, loin de là (tout le monde sait qu'ils n'existent pas). Non, c'est surtout que ce nom me rappelle un endroit absolument épouvantable de Strasbourg (qui lui existe bel et bien), du moins selon mon opinion.
Rien qu'à l'entrée, on peut se poser quelques questions. Elle est petite, sombre, l'écriture en haut fait plutôt peur et on ne voit strictement rien de l'intérieur du bar puisque celui-ci se trouve dans le caveau, au sous-sol. Il faut d'abord payer l'entrée, et seulement après il est possible de voir ce qui nous attend. A dire vrai, j'aurais préféré ne pas savoir...
Au milieu, une piste de danse (en dalle épaisse) avec le bar, tout autour des petites tables, et puis partout des personnes affreusement alcoolisées, tellement alcoolisées qu'elles arrivent à apprécier le bruit ambiant, le DJ qui n'est pas là puisque les musiques sont enchaînées à la bonne franquette sans aucun lien entre elles (on passe du ACDC à Aventura enchaîné avec un Indochine, parfois il y a même des musiques pas du tout dansables, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir avec les mp3 automatiques), le manque de place pour poser ses affaires (bon ok, il y a un vestiaire à l'entrée), l'endroit minable et infâme (car c'en est un il faut le dire) qui n'est pas sans nous rappeler quelque obscur coupe-gorge de livre. Ceci mis à part, je n'ai pas pu danser étant donné que je passais mon temps à surveiller ma veste des mains (supposées) baladeuses des diverses personnes environnantes aux mines patibulaires.
L'endroit ne m'a tellement pas plu que je n'ai pas eu envie de prendre une boisson puisque dès le premier pas franchi dans le caveau je me suis dit "quand diable vais-je pouvoir sortir d'ici ?"

Mon avis : 0,5/5 Vous l'avez compris, cet endroit ne m'a pas du tout convaincu. Le lieu est original mais malheureusement mal exploité.