Le Korrigan

Le Korrigan... Brr... Rien que ce nom me fait désormais frissonner. Non pas que je craigne les petits lutins à bonnet vert de Bretagne, loin de là (tout le monde sait qu'ils n'existent pas). Non, c'est surtout que ce nom me rappelle un endroit absolument épouvantable de Strasbourg (qui lui existe bel et bien), du moins selon mon opinion.
Rien qu'à l'entrée, on peut se poser quelques questions. Elle est petite, sombre, l'écriture en haut fait plutôt peur et on ne voit strictement rien de l'intérieur du bar puisque celui-ci se trouve dans le caveau, au sous-sol. Il faut d'abord payer l'entrée, et seulement après il est possible de voir ce qui nous attend. A dire vrai, j'aurais préféré ne pas savoir...
Au milieu, une piste de danse (en dalle épaisse) avec le bar, tout autour des petites tables, et puis partout des personnes affreusement alcoolisées, tellement alcoolisées qu'elles arrivent à apprécier le bruit ambiant, le DJ qui n'est pas là puisque les musiques sont enchaînées à la bonne franquette sans aucun lien entre elles (on passe du ACDC à Aventura enchaîné avec un Indochine, parfois il y a même des musiques pas du tout dansables, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir avec les mp3 automatiques), le manque de place pour poser ses affaires (bon ok, il y a un vestiaire à l'entrée), l'endroit minable et infâme (car c'en est un il faut le dire) qui n'est pas sans nous rappeler quelque obscur coupe-gorge de livre. Ceci mis à part, je n'ai pas pu danser étant donné que je passais mon temps à surveiller ma veste des mains (supposées) baladeuses des diverses personnes environnantes aux mines patibulaires.
L'endroit ne m'a tellement pas plu que je n'ai pas eu envie de prendre une boisson puisque dès le premier pas franchi dans le caveau je me suis dit "quand diable vais-je pouvoir sortir d'ici ?"

Mon avis : 0,5/5 Vous l'avez compris, cet endroit ne m'a pas du tout convaincu. Le lieu est original mais malheureusement mal exploité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire